Séance plénière du CEGPAC du 14 novembre 2017

Pas encore de commentaires

Les avis FO Banques BNPP sur :

Le projet de transfert des réclamations chèques actuellement réalisé au sein des appuis-commerciaux flux vers l’appui commercial de l’APAC Chèques:

« Ce projet de prime abord, semble cohérent ; regrouper cette activité sur un même site, une bonne solution, toutefois nous constatons que dans ce transfert, c’est la province qui va perdre l’équivalent d’un peu plus de 4 ETP voir plus, donc au moins 5 personnes physiques ce qui n’est pas rassurant pour nos collègues provinciaux.

De plus dans ce dossier, comme à chaque fois que vous optez pour le regroupement d’une activité, nous craignons que la charge que vous estimez soit sous-évaluée, par rapport à la charge réelle.

Vous vous êtes engagés oralement et suite à nos demandes d’affecter dans cette APAC, un nombre équivalent de salariés à savoir huit personnes.

Nous resterons de ce fait, vigilants sur ce dossier et c’est seulement en raison de votre engagement que nous prendrons simplement acte. »

Quelques sujets traités lors de cette plénière:

  • Projet de réorganisation du domaine Ebald à l’APAC télématique (GPAC Entreprises Ile de France):

Le développement commercial de la clientèle Entreprises est en hausse constante depuis de nombreuses années.

Il impacte l’APAC télématique et notamment le domaine Ebald (Electronic Banking and Liquidity Departement).

Ce service est composé de 41 personnes actuellement et géré seulement par un responsable et trois experts en appui pour la partie technique.

La direction propose de scinder le domaine Ebald en deux domaines, chacun géré par un responsable de domaine distinct et renforcement de l’équipe des experts : quatre au lieu de trois.

C’est une décision qui à notre sens, a du sens et qui présente l’avantage de créer un poste !

Nous resterons, toutefois beaucoup plus critique sur la présence avérée de onze intérimaires dont cinq qui permettent d’écouler la production courante.

Les six autres faisant partie d’une Task Force temporaire !

Nous demandons à la direction de revoir cette gestion et de pourvoir au plus vite ces cinq postes par des emplois pérennes et cesser de faire appel à des entreprises extérieures pour ce genre de métier.

Cette expertise doit être exercée par des salariés de notre entreprise et non par des salariés émanant d’entreprises d’intérim.

  • Rémunérations:

Le montant global de l’enveloppe consacré aux révisions de situations (promotions et augmentations) pour l’année 2017 s’élève à 1 543 591,00 €uros.

A noter que le montant global consacré aux rattrapages dans le cadre des dispositions sur l’égalité femmes/hommes s’élève à la somme de 151 171,00 €uros. Ce n’est pas en plus, car cette somme est, déjà, comprise dans le montant indiqué ci-dessus. 

  • Bonus:

Le montant du bonus attribué à ceux qui en ont bénéficié pour cette année 2017 s’élève à 3.166.139,00 €uros.

Nous rappelons, au passage, qu’au sein de BDDF Opérations, ce n’est pas l’ensemble des salariés qui se sont partagés ce montant et que pour certains le montant s’est, de nouveau, avéré nul, ce qui, à notre sens, est très discutable, car chaque salarié contribue à la bonne marche de l’entreprise.

  • Promotions et augmentations:

Au 1ER octobre, il y a eu 327 salariés promus dont 26 dans le cadre des dispositions sur l’égalité de traitement femmes/hommes salariés et 629 salariés augmentés dont 77 dans le cadre cité ci-dessus. 

  • Révisions de situations:

La moyenne entre deux révisions de salaires est passée dorénavant à quarante-neuf mois.

Il s’agit, certes d’une moyenne ce qui sous-entend, que certains de nos collègues sont augmentés ou promus plus rapidement mais d’autres, en revanche, doivent attendre encore plus longtemps.

Ceci n’est pas entendable, quand une entreprise à laquelle BDDF Opérations apporte sa contribution, engrange des milliards de bénéfice.

Nous demandons, donc à la direction, qu’elle revienne à des fréquences plus réalistes. 

  • Départs en retraites:

Le nombre estimé de départs à la retraite pour l’année 2018 serait de l’ordre de 210 ETP, quant à la retraite progressive, la direction a opposé une fin de non-recevoir. Seul existe le dispositif contrat de génération. 

  • Télétravail:

La direction confirme, de nouveau, que ce dispositif n’est pas envisageable pour les équipes de BDDF Opérations en raison de l’utilisation de la SDO.

C’est, à notre sens, regrettable et permettrait, si le système devait évoluer, à un bon nombre de nos collègues une souplesse et une efficacité avérées, surtout si l’on se réfère aux études publiées et les retours au sujet de ce dispositif mis en place dans d’autres grandes entreprises, voir dans d’autres pôles de BNPParibas. A suivre ou pas….

  • Les Robots chez BDDF Opérations:

La direction a confirmé la venue de robots (Le but : supprimer les tâches répétitives).

Des estimations sont en cours, c’est en phase de pilotage.

Des assistants virtuels devraient être opérationnels en 2018, la cible projetée est de 100 et certainement la disparition au moins de 50 emplois voir 100, ce qui vous conviendrez, est encore une source supplémentaire d’inquiétude sur le front des emplois.