SANTE ET SECURITE : QUE FAIRE EN CAS DE FORTES CHALEURS

Pas encore de commentaires

SANTE ET SECURITE

 

Les fortes chaleurs qui touchent actuellement le pays concernent pleinement les employeurs qui sont légalement tenus d’une obligation de sécurité de résultat en matière de santé et sécurité de leurs salariés.

L’employeur est avant tout tenu à une obligation générale de prévention.

Il doit prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés.

Afin d’anticiper les risques liés à l’exposition des salariés aux fortes chaleurs, l’employeur doit par exemple :

  • Vérifier que la ventilation, l’aération et l’assainissement des locaux de travail sont corrects

et conformes à la réglementation

  • S’assurer que l’aération, par ventilation mécanique ou naturelle, est permanente
    • Mettre à la disposition du personnel de l’eau fraîche et potable, à proximité des postes de travail

 

Des recommandations sanitaires à destination des employeurs ont été établies par le ministère des Solidarités et de la Santé (Vagues de chaleur – Ministère des Solidarités et de la Santé (solidarites-sante.gouv.fr).

Le Haut Conseil de la Santé Publique préconise :

  • D’informer tous les salariés des risques, des moyens de prévention, des signes et symptômes du coup de chaleur (document établi par le médecin du travail, notamment), ainsi qu’informer et consulter le CSE ;
  • De surveiller la température ambiante ;
  • De vérifier que les adaptations techniques permettant de limiter les effets de la chaleur ont été mises en place et sont fonctionnelles ;
  • De vérifier que des sources d’eau potable fraîche sont mises à la disposition des salariés à proximité des postes de travail et en quantité suffisante ;
  • De mettre à la disposition des salariés des moyens utiles de protection (ventilateurs d’appoint, brumisateurs d’eau minérale, vaporisateurs d’humidification, etc.) ;
  • D’aménager les horaires de travail dans la mesure du possible (début d’activité plus matinal, suppression des équipes d’après-midi, etc.) ;
  • D’organiser des pauses supplémentaires ou plus longues aux heures les plus chaudes, si possible dans des locaux plus frais ;
  • De mettre en œuvre une organisation du travail adaptée, permettant d’adapter le rythme de travail (en réduisant les cadences si nécessaire) et d’alléger les manutentions manuelles ;

 

Quelques liens utiles :
Médecine du travail – Echonet mobile

Accompagnement Social et Vie au Travail – Echonet mobile
We Care – Les Guides Santé & Bien-être – Echonet mobile
Coordonnées des médecins

Les numéros des Urgences