Prime Exceptionnelle Pour le Pouvoir d’Achat (PEPA)

Pas encore de commentaires

ET LE RESULTAT EST …

Après 3 séances de « négociations » nous connaissons les heureux gagnants.

Le montant de cette Prime Exceptionnelle Pour le Pouvoir d’Achat (PEPA) sera donc bien en fonction des revenus annuels bruts (intégrant l’intégralité des avantages versés par l’employeur) du salarié.

Encore une fois l’équité et l’égalité de traitement ne sont pas le maître mot de cette négociation.

Dans le détail :

  • Pour les salariés dont le salaire brut annuel est inférieur à 56.370,00 Euros, la prime (défiscalisée et désocialisée) sera de 1100,00 nets;
  • Pour les salariés dont le salaire brut annuel varie entre 56.370,00 et 80.000,00 Euros, elle sera de 900,00 bruts.
  • Et pour les autres salariés ….. NEANT!!!

Pour FO Banques BNP Paribas cela reste trop peu au regard des résultats du groupe et du taux de distribution aux actionnaires atteignant cette année 60 %. Sans oublier quand même, une façon de faire à la limite du mépris vis-à-vis des Organisations Syndicales signataires, en annonçant le lendemain de la fin de la NAO 2021, un programme de rachat d’actions de 900 millions d’euros. Comme preuve d’un dialogue social constructif il y a mieux !!

FO Banques BNP Paribas reste persuadé que la vraie reconnaissance des salariés passe par des augmentations régulières et pérennes. Celles-ci permettent aux collègues de bénéficier sur le moyen/long terme d’une amélioration de leur pouvoir d’achat et d’une stabilité dans leurs revenus. En effet, ces primes versées à un moment « T » ne sont pas récurrentes et ne rentrent pas (pour la plupart des employés) dans leurs cotisations retraite.

FO Banques BNP Paribas ne comprendrait pas que la NAO 2022 soit aussi peu fructueuse que les années passées et que cette prime serve d’alibi à la Direction pour ne pas accorder une augmentation pérenne digne de ce nom.

FO Banques BNP Paribas note également, que comme à son habitude un « chantage » à la signature des Organisations Syndicales Représentatives est faite par la Direction. Soit vous signez, soit nous revenons à notre première proposition. Tout simplement inadmissible dans un dialogue social qui se veut socialement responsable !