Plénière CEGPAG du 16 et 17 mai 2017

Les élus FO Banques BNPP ont donné  leur avis sur :

 LA REORGANISATION D’ACTIVITES TENUE DE COMPTE :

«Avec ce projet, vous décidez de mettre l’activité tenue de compte à Lille et Val de Fontenay. Ce qui globalement supprimera l’activité équivalente à 16 ETP au GPAC Bordeaux. Cela n’est pas du tout fait pour nous satisfaire.

Nous voterons contre ce projet.»

LE PROJET DE LA NOUVELLE ORGANISATION DES PÔLES CRT (centre de relation télématique) :

« Il est regrettable de considérer, systématiquement, une centralisation comme étant une évolution de dispositif. En ce qui nous concerne ce genre de centralisation représente plutôt une régression.

Elle aura inévitablement des conséquences négatives en matière d’emploi. Pour cette raison nous voterons contre ce projet.»

LA NOUVELLE ORGANISATION DES PÔLES CSR (contrôle et surveillance des risques) :

« Avec ce projet vous augmentez les effectifs de certains GPAC d’Ile de France et ceux de Lyon, au détriment des autres GPAC de province, comme le GPAC Nord, Nancy, Marseille, Grand Sud-Ouest et Bretagne.

De plus, il n’est pas du tout certain que l’effectif global ne soit pas inférieur à celui existant aujourd’hui. Pour ces raisons, nous voterons contre ce projet.»

LA REORGANISATION DU DISPOSITIF DE PRODUCTION DES FLUX :

« Cette réorganisation massive des flux passe entre autre, par la suppression d’environ 120 postes, et la fermeture de 4 APAC.

Certes, vous ne supprimez pas les APAC flux, isolées, mais donnerez-vous aux salariés qui y travaillent, une activité valorisante qui leur permettrait une évolution salariale ?

Si nous avons des certitudes sur les suppressions d’emplois et fermetures d’APAC, l’avenir des salariés des APAC isolées reste lui incertain.

Pour toutes ces raisons, nous voterons contre ce point.»

LE PROJET D’EVOLUTION DE L’ORGANISATION DE LA FONCTION COMPLIANCE FRB (France retail banking) :

« Avec ce projet nous voyons l’arrivée d’activité chez BDDF opérations, ce qui très égoïstement, n’est pas fait pour nous déplaire.

De plus cette activité serait répartie entre la province et l’Ile de France. Deux facteurs qui nous incitent à nous prononcer en faveur de ce projet.»

Lors de cette réunion, les élus ont traité les points suivants :

Nombre de salariés promus en avril 2017:

Il y en a eu 162 : 125 femmes et 37 hommes.

En avril 2016 le nombre de salariés promus s’élevait à 176. En 2015, il était de 247.

Nombre de salariés augmentés en avril 2017:

Il y en a eu 305 : 210 femmes et 95 hommes.

En avril 2016 le nombre de salariés augmentés s’élevait à 309. En 2015, il était de 473.

 Variable avril 2017:

2 880 salariés ont eu une part variable : 1970 femmes et 910 hommes. Le montant global distribué a été de 3.166.139,00 €uros.

Montant moyen pour un technicien : 610,00 €uros.

Montant moyen pour un cadre : 3600,00 €uros soit près de six fois plus.

Nous savons que pour certains d’entre vous, le montant de cette part variable est de 0 €.

Y a-t-il vraiment autant de différence d’investissement et de compétence entre les salariés ? Cette distribution parfois très subjective, de part variable, crée des tensions entre les salariés. Cela ne devrait pas exister !

Nous estimons que des salaires décents en rapport avec l’investissement et la compétence de chacun, devraient être le seul mode de rétribution.

EPS (Engagements par signature):

Pour mémoire, les EPS ont été regroupés à Bordeaux, au GPAC Grand Sud-Ouest. Ce regroupement s’est fait avec beaucoup de difficultés.

Le domaine est actuellement, toujours soumis à de fortes pressions.

L’équipe est aujourd’hui composée de vingt-six ETP, à laquelle cinq intérimaires viennent s’ajouter, dont deux s’occupent exclusivement d’un client important du GPAC Marseille.

L’état des stocks serait d’après la direction, de plus de sept jours de production.

La direction nous dit également que la production a augmenté de 17 % par rapport à 2016, et alors ces actes d’engagement étaient effectués précédemment dans les GPAC, ce qui explique aisément la situation actuelle.

APAC Alizé (GPAC Grand Sud-Ouest):

Travail de nuit :

C’est la seule agence de production chez BDFF Opérations où des salariés travaillent, par roulement jusqu’à vingt-deux heures.