Non ! Tout ne va pas bien chez BNP Paribas !!!

Pour la majorité des français, les salariés des banques sont des privilégiés avec des salaires qui dépassent la norme et une garantie de l’emploi : FAUX.

L’ensemble des salariés des banques, et plus particulièrement ceux de BNP Paribas, pense que la coupe est pleine, le plus grand nombre constate la dégradation des conditions de travail due à un manque d’effectifs et des objectifs irréalisables.

Entre les départs en retraite, les démissions, les licenciements non remplacés et les arrêts maladie, le sous-effectif est général dans l’ensemble des secteurs de notre entreprise.

Ces situations créent un stress élevé.

Le ras le bol des salariés est général et certains sont en souffrance (souffrir en silence). Cet état est plus élevé que les années précédentes, et nous pensons que cette situation est identique dans d’autres établissements du monde bancaire, secteur qui perd depuis plusieurs années des milliers d’emplois. Concernant BNP Paribas, cela se fait aujourd’hui sans casse sociale, en profitant de la pyramide des âges pour ne pas remplacer les nombreux départs… Jusqu’à quand ?

Pour les années à venir, le secteur bancaire va certainement continuer à voir ses effectifs se réduire plus particulièrement au niveau de la banque de détail, suite à un changement total des métiers et à l’arrivée du digital.

Chez BNP Paribas cette situation crée de l’hyper stress.

Les salariés courbent le dos, la crainte de perdre leur emploi est un nouveau facteur de stress. FO Banques BNP Paribas revendique depuis plusieurs années un vrai plan de formation pour garantir l’employabilité des salariés et une amélioration des conditions de travail et de la Qualité de Vie au Travail.

Ce que nous rapportent les salariés, lors de nos différents déplacements, montre bien que le stress s’est installé dans notre entreprise, petit-à-petit depuis plusieurs années, suite aux différents changements d’organisations, aux comportements de clients de plus en plus exigeants, et pour certains, commettant des incivilités. Préférence Client n’a fait que contribuer à cette situation, ce projet n’a fait que désorganiser l’espace de nos agences. La fermeture de certaines agences donne un surcroit de travail aux conseillers qui voient augmenter leur fonds de commerce sans aucun moyen supplémentaire.

Plusieurs salariés nous disent qu’ils ne sont pas des machines et le manque de temps, le nombre de mails à traiter, la gestion de l’agenda, le nombre de rendez-vous qui dépassent l’acceptable, le temps passé pour la conformité par jour ne leur permet plus de prendre en charge avec professionnalisme leur portefeuille clients. Mais les objectifs ne changent pas.

La pression des États-Majors est tellement permanente dans certains secteurs, qu’elle est assimilable par certains salariés à du « harcèlement », donc du mal-être et pour certains du racolage auprès des clients afin de vendre des produits qui n’entrent pas dans leur besoin.

FO Banques BNP Paribas demande à la Direction de revoir dans certains secteurs les comportements des Etats-Majors, de faire cesser rapidement le management sous forme de « bâtonnite » qui crée de la démotivation et du mal-être au travail.

Aucun salarié ne doit venir travailler dans l’angoisse !

Nous rappelons à la Direction qu’un projet, ainsi que des objectifs, ne peuvent être suivis par les salariés que lorsque tout est bien compris, accepté et accompagné par l’ensemble des personnes.

FO Banques BNP Paribas dénonce une hausse des licenciements pour motif disciplinaire.

FO Banques BNP Paribas s’inquiète d’une hausse des licenciements pour motif disciplinaire. Les salariés ont peur, n’osent plus effectuer leurs tâches en pleine sérénité, certains soupçonnent « un plan déguisé » pour diminuer l’effectif.

FO Banques BNP Paribas pense que même si certains motifs existent, et ne peuvent peut-être pas faire l’objet de contestation, nous constatons que maintenant la deuxième chance n’existe plus comme par le passé (avertissement, rétrogradation), c’est la sanction fatale qui l’emporte. Les raisons invoquées : incompatibilité d’humeur, insubordination, perte de confiance et déontologie, ne peuvent même plus être défendues par la commission paritaire disciplinaire, qui ne fait qu’entériner la décision de la Direction.

Malgré nos résultats importants, nous constatons que les salariés souffrent. L’ensemble des réorganisations est un des facteurs de cette situation.

FO Banques BNP Paribas met en garde la Direction, il ne faudrait pas que dans un avenir proche, nous devenions le numéro un des salariés stressés du secteur bancaire. L’arrivée de l’intelligence artificielle ne fera que dégrader l’état de santé des salariés si la Direction ne les accompagne pas pour prendre le bon train, celui qui garantit un avenir serein pour tous.

ATTENTION

Les rappels au règlement intérieur et au code de bonne conduite se multiplient aussi, méfiance, les actes ci-dessous sont prohibés :

La validation de virements externes sans signature officielle du client (ordre par mail, par fax, par scan, bien que signés et demandes via la messagerie sécurisée restent interdits)

Vous pensez être AGILES, mais vous pouvez surtout être mis en défaut et passibles d’une sanction.

L’ouverture de votre dossier client ou d’un dossier client de votre famille par le biais de la v6 par vous-même, c’est INTERDIT ! La validation de virements et les modifications également. C’est rapide mais cela ne vous attirera que des ennuis.

L’ouverture et/ou la gestion de comptes de collègues dans la même agence, même entité, même groupe. ATTENTION, ne vous mettez pas en défaut sur ce point et encore plus s’il existe un lien hiérarchique.