NAO 2021, clap de fin

Pas encore de commentaires

NAO 2021, Clap de fin

 

Et voilà la messe est dite et le chantage continue pour obtenir une signature.

Comme chaque année, la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) après trois actes s’est terminée avec un goût amer pour les salariés de BNP Paribas.
Comme chaque année les résultats sont aux rendez-vous ;
Comme chaque année la Direction a remercié chaleureusement ses employés ;
Comme chaque année nous nous attendions à une reconnaissance à la hauteur de nos engagements ;
Et Comme chaque année, cette NAO n’est qu’une énorme déception, une mascarade.

En résumé :

Une augmentation pérenne de 0,60 % avec un plancher de 280 Euros brut / an (soit environ 23 Euros brut / mois).

A noter, que cette augmentation ne prendra effet que dans 6 mois, au 1er avril 2022 !
Mais attention, pas pour tout le monde. Seuls ceux gagnants moins de 80 K€/an y auront le droit. FO Banques BNP Paribas ne comprend pas ce concept de scinder les employés en 2 catégories : ceux qui ont le droit et ceux qui n’ont pas le droit, c’est devenu la règle chez BNP Paribas avec la complaisance des deux Organisations Syndicales majoritaires des votants, seules présentes à ces négociations.
Les employés qui gagnent plus de 80 K€/an sont-ils moins méritants que les autres ?
Pour FO Banques BNP Paribas, une NAO doit être appliquée à l’ensemble des salariés.

Une mesure sur abondement pour un versement dans l’épargne salariale de 360 € pour les 1ers 120 € versés (à partir du 1er janvier 2022).

Pour FO Banques BNP Paribas, cette mesure ne concernera là encore, qu’une partie des salariés. En effet, les revenus les plus modestes n’ont pas toujours les moyens d’épargner et donc de bénéficier de cet avantage.
– Un supplément d’intéressement de 300 à 800 € (en fonction de votre rémunération). Celui-ci vous sera versé en cette fin d’année 2021.
FO Banques BNP Paribas considère que ce n’est qu’un juste retour des choses, suite à la diminution moyenne de 16 % de l’intéressement sur 2020.
– Un forfait mobilité durable allant de 120 € à 240 €, en fonction de différents critères.
Critères qui encore une fois exclus un grand nombre des salariés de BNP Paribas. Notamment ceux qui n’ont d’autre choix que de prendre leur véhicule pour se rendre tous les jours au travail, et qui subissent en plus, de plein fouet la hausse des carburants.
Qui plus est, FO Banques BNP Paribas se demande bien ce que vient donc faire de telles propositions dans une NAO ?
Le financement partiel d’un vélo, fait-il partie intégrante de la rémunération d’un salarié ?
Cependant FO Banques BNP Paribas, ne voit à aucun moment la Prime MACRON apparaître dans cet accord.
Cette prime aurait pourtant permis au plus grand nombre d’avoir un vrai « coup de pouce » immédiat pour leur pouvoir d’achat.
D’ailleurs FO Banques BNP Paribas est la première organisation syndicale à avoir demandé l’ouverture d’une négociation sur ce sujet en avril dernier.
Mais non, la Direction n’a pas choisi cette option.
Et pourquoi donc ?
FO Banques BNP Paribas reste persuadé que les salariés sont les vrais moteurs de la performance de l’entreprise.
Pour FO Banques BNP Paribas, il n’y a pas plusieurs catégories de salariés, et de ce fait une négociation collective doit être équitable pour tous. Aucun salarié ne doit être exclu de telle ou telle mesure.

N’oublions pas que d’un autre côté, nous avons vu disparaître ces dernière années (la liste n’est pas exhaustive) :
– Les primes de médaille du travail ;
– Une baisse significative des enveloppes liées à la rémunération variable ;
– La remise en cause du forfait jour pour un certain nombre de cadres ;
– Des horaires d’ouvertures d’agences de moins en moins en phase avec l’équilibre travail / vie familiale, tant mise en avant par BNP Paribas, dans ses communications sur la Qualité de Vie au Travail (QVT).

FO Banques BNP Paribas, attend de voir les annonces qui seront faites dans les semaines à venir, quant au niveau de distribution des dividendes pour les actionnaires. En espérant que les économies faites sur le dos des salariés, ne soient pas directement reversées dans ce cadre.

FO Banques BNP Paribas rappelle à la Direction que pour avoir un vrai dialogue social, il faut que toutes les parties soient motivées et ouvertes à la discussion, ce qui n’est pas le cas chez BNP Paribas. Nous regrettons que seuls les points de vue des deux Organisations Syndicales représentatives soient pris en compte sur tous les sujets importants.

FO Banques BNP Paribas, demande l’ouverture des négociations pour la prime MACRON pour 2021.