L’avertissement

Pas encore de commentaires

Près d’un salarié sur deux a débrayé

Malgré des pressions managériales fortes vous en dissuadant, vous avez été près d’un salarié sur deux à vous inscrire dans notre mouvement de grève du 4 décembre 2018 en cessant votre travail entre 30 minutes et la journée entière. Ce mouvement a été particulièrement bien suivi au sein de BDDF.

Même si la Direction, ce matin en CCE, a tenté d’en minimiser l’ampleur en annonçant un « taux de force de travail absente de 8 % » en Equivalent Temps Plein, cela correspond à plus de 40 % des salariés qui ont participé au mouvement social sur des durées variables.

 

 

Notre mouvement est bel et bien un succès.

OUI, OUI et OUI vous avez été très nombreux hier à exprimer votre ras le bol face à une Direction trop éloignée de votre quotidien professionnel et inconsciente des difficultés que vous rencontrez du fait de la baisse de votre pouvoir d’achat et de vos conditions de travail dégradées.

Rappel de nos revendications

• Adaptation de l’effectif à la charge de travail et maintien de l’emploi en France,

• Interdiction des objectifs irréalisables à l’origine de trop nombreuses situations de sur-stress et de violence au travail,

• Assurer l’employabilité des salariés à une période où l’activité bancaire est en pleine ransformation dans

le prolongement de la montée en puissance de la digitalisation et préserver les bassins d’emplois,

• Reconnaissance de l’implication et du professionnalisme des salariés en augmentant les budgets consacrés aux révisions salariales, tant collectives qu’individuelles,

• Amélioration de la qualité de vie au travail,

• Restauration d’un climat de confiance entre l’Entreprise et les salariés.

Nous tenons à remercier chaleureusement les très nombreux salariés qui ont participé à ce mouvement. Un rendez-vous a été fixé le 12 décembre 2018 par la Direction Générale pour apporter des réponses aux revendications portées par les 4 Organisations Syndicales à l’origine de ce mouvement, CFTC, CGT, FO et SNB/CFE-CGC. Une nouvelle fois merci et bravo pour votre forte mobilisation. Croyez-nous, elle était réelle.

A bientôt.