La Lettre des Cadres N°28

La formation : Un enjeu majeur

UN PEU D’HISTOIRE.

Créer un droit à l’accompagnement des salariés, élargir les formations éligibles au CPF et y intégrer des droits à la reconversion, simplifier le plan de formation, mutualiser les fonds de la formation en TPE et PME, financer les CFA « au coût contrat », réviser la gouvernance et répertorier les besoins en compétence des entreprises. Toutes ces mesures sont tirées de l’ANI (Accord National Interprofessionnel) signé le 22 Février 2018 conjointement par les négociateurs patronaux et syndicaux dont FO.

PROJET DE LOI AVENIR PROFESSIONNEL- dispositions relatives à la formation.

Les grandes têtes de chapitre sont :

  • Faire évoluer le CPF (Compte Personnel de Formation) et le CEP (Conseil en Epargne Professionnel).
  • Favoriser l’accès à la formation en entreprise.
  • Réviser la notion et garantir la qualité des actions de formation

Nous ne vous présentons ici que quelques points qui nous semblent marquants

  • Le décompte des droits CPF se ferait en Euros et non plus en Heures. La conversion serait assurée par un décret (14.28 €/heure) probablement à la fin 2018. Nous en profitons pour vous rappeler combien il est important que vous teniez votre compte CPF actuel à jour, notamment en y reportant vos droits DIF (Droit individuel Formation abrogé en 2016). Ce compte vous est propre et personne ne le fera à votre place. SOYEZ ACTEURS DE VOS DROITS qui vont s’étendre.
    Ci-après le lien vers notre site vous donnant plus de détails :
    https://fo-banques-bnpp.com/compte-personnel-de-formation/
  • Elargir la liste des acteurs pouvant abonder le CPF. Là, tout est à craindre sachant que le salarié serait en tête de liste, proposition symbolique « visant à accroitre l’autonomie  ».
  • Possibilité d’améliorer les conditions d’alimentation par accord d’entreprise. Notre organisation y veillera.
  • Acquisition de droits pour les salariés à temps partiel.
  • De nouvelles modalités d’acquisition des droits.
  • L’extension des formations éligibles.
  • La possibilité d’aménager l’entretien professionnel par accord collectif. Ce point sera suivi avec attention par FO Banques BNP Paribas.
  • La certification des organismes de formation. C’est une mesure qui va dans le bon sens mais elle ne sera applicable qu’en 2021.

Au vu de ces dispositions législatives, les salariés peuvent-ils s’attendre à un bel AVENIR ?

FO Banques BNP Paribas suivra attentivement les déclinaisons de ce texte au sein de notre entreprise et fera tout pour cela ne se traduise pas, malgré certaines avancées sur l’acquisition et l’extension des droits par, IN FINE un salarié seul face à son smartphone. Cette perspective n’est pas qu’une crainte frileuse d’un syndicat mais elle est également partagée par des spécialistes universitaires en sciences sociales. A cet égard, nous vous invitons à lire un article très bien fait du Monde Eco & Entreprise, en date du 12 Mai, portant sur la formation professionnelle).

En attendant, nous vous souhaitons une bonne lecture et de bonnes vacances pour une rentrée chargée en événements sociaux.