Indiscrétions N°37

Les Entreprises du CAC 40 préfèrent rémunérer les actionnaires

plutôt que d’investir ou mieux payer leurs salariés

 

C’est ce que révèle un nouveau rapport de l’ONG Oxfam et du Basic (Bureau d’Analyse Sociétal pour une Information Citoyenne) paru le 14 mai dernier.

Alors que les plus grosses entreprises françaises du CAC 40 viennent d’annoncer des bénéfices record de plus de 93 milliards d’euros pour 2017, pas de ruissellement en vue. Depuis 2009 les 2/3 de ces bénéfices ont été reversés aux actionnaires sous forme de dividendes, moins de 1/3 a été réinvesti, tandis que les salariés n’ont touché que 5,3% de participation et d’intéressement.

La France devient ainsi Championne du MONDE de la rémunération des actionnaires

A quoi aurait pu servir ces bénéfices versés aux actionnaires ?

Selon cette étude, si les entreprises du CAC 40 avaient choisi de maintenir en 2016 le niveau – déjà élevé – de dividendes de 2009 et d’augmenter les salaires des employés, plutôt que les dividendes des rentiers (actionnaires), l’ensemble des salariés du CAC 40 aurait pu voir ses revenus augmenter de 14 000 € sur la période, soit plus de     2 000 €/an et par employé.

Au contraire, les dividendes ont augmenté de près de 60 %, soit pratiquement 3 fois plus que la moyenne des salaires depuis 2009 (22,6 %).

Autre suggestion du rapport : éviter des milliers de licenciements.

Depuis 2011, les principaux plans sociaux des entreprises du CAC 40, ont seulement permis d’économiser de 0,6 à 5,5 % des volumes de dividendes versés aux actionnaires. Réduire leur rémunération pour sauver l’emploi, c’est le choix que les grands groupes n’ont pas voulu faire.

Ce rapport ne fait que confirmer ce que
FO Banques BNP Paribas dénonce depuis des années !