Indiscrétions N°36

Pas encore de commentaires

Et si la Digitalisation n’était qu’un Mirage !?

Exemple avec le Projet Apple Pay

 

Le géant Apple vient de comprendre que malgré sa puissance commerciale, il n’arrive pas à imposer son portefeuille électronique « Apple Pay » (système de paiement uniquement disponible avec un matériel Apple).

Seuls 13% de ses clients, pourtant très fidèles à la marque, auraient activé ce mode de paiement, malgré sa disponibilité auprès de plus en plus de banques (dont BNP Paribas).

En lançant Apple Pay en 2014, Apple est parti à l’assaut du monde bancaire avec la volonté initiale d’imposer un canal de paiement autre que celui des cartes de paiement physique.

Après l’expérience initiée en 2014 avec la Barclays, l’entreprise pourrait s’allier avec la banque d’investissement Goldman Sachs pour lancer en 2019 une carte de crédit.

Certains y voient un aveu d’échec. D’autres, une opportunité de coller aux réelles attentes des utilisateurs finaux.

La course actuelle à l’acquisition et au retraitement de la Donnée (« big data ») impose à Apple de chercher en permanence à capter de nouveaux clients.

L’ouverture au monde bancaire lui permet de diversifier son modèle de service :

Une carte de crédit avec des offres de financement réservées aux clients.

Apple souhaite améliorer son image, vers plus de contact humain, plus de supports physiques, en positionnant le digital comme une « extension ».

Cette transformation d’Apple n’est qu’un exemple parmi les acteurs majeurs mondiaux de la Technologie. Dans cette course à la position dominante, Amazon qui propose déjà son système « Amazon Pay », serait en discussion avec JP Morgan, pour créer un compte de dépôt, rattaché à un établissement physique, ciblant les jeunes adultes et les personnes sans compte bancaire.

 

Dans un monde qui apparaît comme instable, dans lequel l’immersion de l’Intelligence Artificielle, de la Robotique, où la désintermédiation des services des entreprises institutionnelles restées passives explose,
FO Banques BNP Paribas reste convaincu que les récents revirements prouvent que notre avenir ne sera pas axé sur le digital mais sur le contact « terrestre ».

L’histoire du monde bancaire qui s’écrit est celle d’un retour au respect du client autant que de son environnement, aux « besoins de base » que sont le conseil et l’expertise du conseiller en agence.

Un client, citoyen, qui veut écrire son futur. Les évolutions vers le financement participatif, permettant de faire émerger des projets solidaires, sont remarquables.

Un salarié, toujours plus impliqué, qui attend un meilleur équilibre de vie(s), un réel accompagnement en faveur de son évolution et une reconnaissance de ses qualités autant que de son travail.

 

FO Banques BNP Paribas a lancé un sondage national pour connaître les priorités des salariés.

Il est encore temps d’y participer =>            <=  car chaque voix compte pour nous !