Indiscrétions N°35

Pas encore de commentaires

Une Assemblée Générale sous haute tension Vers un plafond des bonus porté à 200%

L’Assemblée Générale BNP Paribas qui se tiendra le 24 mai 2018 sera exceptionnelle par les résolutions qu’elle compte porter au vote des actionnaires. FO Banques BNP Paribas tient à préciser la dix-huitième qui concerne la fixation du plafonnement de la partie variable de la rémunération des dirigeants effectifs et de certaines catégories de personnel. Depuis le 1er janvier 2014, une directive dite Capital Requirements Directive (ou CRD IV) plafonne les rémunérations variables ou bonus des banquiers à 100 % du montant de leur rémunération fixe. Ces mesures ont été prises après les scandales qui ont émergé lors de la crise financière internationale ; les rémunérations variables ayant été identifiées comme des incitants à des prises de risque spéculatives qui ont mis en danger l’existence, voire causé la faillite de différents établissements financiers et eu des effets de contamination sur les marchés financiers et les dettes publiques. Le conseil proposera à l’Assemblée Générale un « 2 pour 1 », à savoir que la composante variable de la rémunération des personnes concernées pourra représenter jusqu’à 200 % de leur composante fixe (valable pour trois ans). Au-delà des dirigeants mandataires sociaux, quels sont les salariés concernés ? Ce sont ceux dont les activités professionnelles ont une incidence significative sur le profil de risque du Groupe globalement identifiés comme les preneurs de risque ou Material Risk Takers Groupe (« MRT Groupe »). Le rapport sur les rémunérations au titre de l’année 2017 précise que ce sont 1.422 salariés (majoritairement au sein des métiers de Corporate and Investment Banking) qui sont soumis au niveau du Groupe à ces règles de plafonnement. Ces salariés ont bénéficié de plus de 440 millions d’euros de variable. Le Groupe comprend 215 salariés « MRT » (47 en France) dont la rémunération totale varie entre 1 et 6 millions d’euros.   FO Banques BNP Paribas, en qualité d’Organisation Syndicale Représentative, a interrogé la Direction sur cette utilisation dérogatoire sans avoir été avertie en amont. Aucune réponse à ce jour ! FO Banques BNP Paribas ne peut admettre les arguments de la fuite des talents vers les milieux moins régulés ou de la transformation de leur modèle, incluant l’apparition de nouveaux métiers (data, digital, etc.). FO Banques BNP Paribas rappelle que la France est sur le podium des pays européens qui comptent le plus de banquiers millionnaires. En revanche, elle n’est pas sur le podium des pays qui octroient les meilleures rémunérations « au reste de » leurs employés. FO Banques BNP Paribas sera présente le 24 mai 2018 pour voter contre ce projet.

Faites-nous part de votre ressenti !