FO BRÈVES – CSEC N°1

Pas encore de commentaires

Intervention du Directeur Général

  • Dividendes
    Le Groupe BNP Paribas verse environ la moitié de son résultat sous forme de dividendes, soit de 3,5 à 4 milliards d’euros par an. Cette somme est inférieure au montant des taxes et charges sociales payées en France et bien évidemment inférieure aux rémunérations versées aux salariés.
  • Les agences BDDF Il y a dix ans, les clients particuliers se rendaient en agence au moins une dizaine de fois par an. Aujourd’hui, le nombre de visites annuelles est inférieur à un. Il est évident que le nombre de points physiques ne peut rester le même lorsque le nombre de visites est divisé par dix.
  • Rémunérations Les négociations concernant l’accord d’intéressement vont s’ouvrir dans les semaines à venir. Cet accord étant pluriannuel, ces négociations constituent une étape importante. Les NAO interviendront ensuite en fin d’année. La Direction s’attache toujours à formuler des propositions proportionnées et soutenables.
  • Transformation L’adhésion des salariés à la transformation de l’entreprise passe principalement par le management. Les évolutions doivent ainsi être accompagnées par l’encadrement, et sur le plan intellectuel comme sur le plan pratique. Il est sans doute encore possible de s’améliorer sur ce point.
  • Postes vacants Il s’agit d’un des sujets majeurs du Comité de Direction France. Ce dernier fait l’objet d’efforts conséquents. L’objectif est que la situation soit rétablie d’ici l’été. Les ressources humaines sont fortement engagées sur ce point.
  • L’outremer Est un univers compliqué en raison de la multiplicité des localisations et parfois même de la multiplicité des règles bancaires et des monnaies. Les coûts d’activité y sont donc plus élevés qu’ailleurs. Un travail de mise à niveau et de simplification d’un certain nombre de structures a été réalisé. Des investissements ont en outre été réalisés sur le système d’informations. Il semble que l’outremer ait aujourd’hui retrouvé une forme de rentabilité. Cette rentabilité laisse entrevoir des perspectives qui n’existaient pas il y a quatre ou cinq ans.
  • Télétravail Il serait sans doute possible d’aller plus loin pour certains métiers, tandis que la mise en place du télétravail débute difficilement pour d’autres activités. Il convient quoiqu’il arrive de rester vigilant sur le fait que le télétravail complique l’accompagnement et le management des salariés.
  • Sécurité Nous avons effectivement rencontré des problèmes dans le nord de Paris. Je me suis personnellement occupé de ces problèmes et les mesures de sécurité qui conviennent ont été prises. La police a récemment mis la main sur la bande qui posait le plus de difficultés. La situation est donc globalement rétablie.
  • Investissement Le groupe compte de plus en plus de bâtiments dans le nord de Paris et ce pour différentes raisons. La principale est que le centre de Paris est de moins en moins accessible et notamment sur le plan technique. Il est ainsi particulièrement difficile d’installer des systèmes informatiques modernes au sein des vieux immeubles parisiens. En investissant dans le nord de Paris, le Groupe contribue à l’amélioration des quartiers concernés.

FO Banques BNP Paribas, partage avec vous ces quelques brèves d’informations dont vous pourrez télécharger sur le site du CSEC les Procès-Verbaux sur le site du CSEC.

FO Banques BNP Paribas, vous donne la parole profitez de cette tribune pour nous manifester vos témoignages, vos mécontentements et vos demandes d’améliorations. ICI