FO BRÈVES – COMMISSION RH CENTRALE N°4

Pas encore de commentaires

Intervention de la Responsable de Mission Handicap

 

Mission Handicap

Le bilan 2018 s’est avéré très positif, dans la continuité de la politique active et inclusive des années précédentes. Le taux d’emploi est passé de 3,84 % à 4,37 %. Cette évolution favorable est notamment liée à l’augmentation du nombre de travailleurs handicapés au sein de BNP Paribas SA, qui est passé de 1 378 à 1 500 entre 2017 et 2018.

En 2018, 55 personnes ont été embauchées, au-delà de l’objectif de 50 collaborateurs défini dans l’accord handicap. Les 55 recrutements sont constitués de 40% d’alternants, de 38% de CDD (soit 78% de contrats à durée déterminée) et de 22% de CDI.

En matière de sensibilisation, les 22 correspondants handicap répartis sur le territoire nous accompagnent sur le terrain en menant des actions sur leur environnement, notamment pendant le mois du Handicap qui a lieu chaque année en novembre.

Mission Handicap permet, aux collaborateurs n’ayant pas les moyens ou la possibilité de se rendre sur le lieu de travail par les transports en commun ou en utilisant leur véhicule personnel, de bénéficier d’une prise en charge du trajet domicile-travail. En 2018, cette prise en charge qui a concerné 162 personnes, a pesé plus lourdement sur le budget. Une hausse qui est en lien avec la dégradation de la qualité du transport public, particulièrement en Ile-de-France.

En 2018, le budget de maintien dans l’emploi a représenté les deux tiers du budget de la Mission Handicap, dont une part importante allouée au transport. La Mission Handicap ayant fourni un travail conséquent de renégociation des tarifs, qu’il s’agisse de matériel ou de transport, le coût du maintien dans l’emploi a ainsi pu diminuer de 20 % malgré la hausse du budget consacré au transport.

Un décalage existe entre le niveau de formation des personnes en situation de handicap se trouvant sur le marché du travail et le niveau de formation exigé par le Groupe. De plus, BDDF représente 90 % des 55 embauches. Le niveau de formation minimum correspond au Bac+2 ou Bac+3. Des programmes de formation en alternance sont proposés à des personnes sans profil commercial, ni expérience dans ce domaine, pourvu qu’elles soient motivées et en mesure de prétendre à ces métiers. Ces formations leur permettent en outre de valider un certain niveau de diplôme. A moins de suivre une formation complémentaire, il est néanmoins vrai que les personnes n’ayant pas le baccalauréat ne pourront pas être recrutées par BNP Paribas.

Par ailleurs, une contribution financière théorique est calculée et correspond à l’amende que l’employeur devrait payer dans le cas d’une non-atteinte du seuil de 6 %. En vertu de l’accord signé avec les partenaires sociaux et agréé par la DIRECCTE, il a été convenu que cette contribution ne serait pas versée à la DIRECCTE, sous réserve que la somme des dépenses engagées par la Mission Handicap sur la durée de l’accord soit supérieure ou égale à la somme de ces contributions théoriques. Si la somme des dépenses s’avérait réellement inférieure à la somme des contributions théoriques sur la période de l’accord 2011-2015, l’employeur ne devrait pas payer d’amende à la DIRECCTE pour les années 2016 à 2019. S’agissant des années suivantes, nous ne pouvons pas nous prononcer dans la mesure où l’accord n’a pas été renégocié et que les décrets d’application de la loi n’ont pas encore été promulgués.

Les nouvelles règles devraient néanmoins modifier les modalités de calcul du taux d’emploi. Les prestations passées auprès du secteur protégé et adapté ne devraient ainsi plus être comptabilisées, mais viendraient en déduction de la contribution théorique. Cette évolution ne remettrait toutefois pas en cause les efforts réalisés par la Mission Handicap et la Direction des Achats Groupe (Procurement Group) auprès de ce secteur.

Enfin, les dépenses de la Mission Handicap sont restées stables en 2018 par rapport aux années précédentes, en s’établissant à 4,9 millions d’euros, la hausse des coûts des transports ayant été contrebalancée par des renégociations de tarifs.

 

Intervention de la Responsable Relations Sociales SA

Parmi les recrutements de collaborateurs en situation de handicap, le nombre de CDI peut paraître faible au regard des effectifs de BNP Paribas, mais ces CDI n’en demeurent pas moins importants pour ces personnes.

Nous n’atteignons, certes, pas un taux d’emploi de travailleurs handicapés de 6 %, mais il n’est pas toujours si simple d’atteindre ce seuil pour une entreprise telle que BNP Paribas. Sachez également que notre ambition en la matière consiste à actionner tous les leviers à notre disposition, directs et indirects.

L’accord handicap arrivant à échéance en fin d’année, sa renégociation devrait démarrer avant l’été. Si certaines réponses concernant le budget et sa ventilation pourraient attendre ce moment de négociation, nous verrons toutefois si nous pouvons vous communiquer des éléments. Toujours est-il qu’un bilan sera établi au moment de la renégociation de l’accord.

 

Intervention de la responsable Action Sociale France

Action Logement

Il s’agit d’une équipe nationale d’une cinquantaine de personnes, dont 36 assistants sociaux, un pôle support composé de chargés RH et une équipe de direction. Depuis la mise en place du nouveau pilotage BDDF, nous veillons à ce que les assistants sociaux puissent travailler sur une région et se remplacer mutuellement en cas d’absence des uns ou des autres.

Nous accompagnons les salariés dans la résolution des problématiques rencontrées tant sur un plan personnel que professionnel. Nous participons également à la prévention des risques psychosociaux. Nous apportons enfin un appui auprès des directions, des managers, des acteurs du service de santé au travail (« SST ») et des collectifs de travail.

L’assistant social écoute, informe, soutient, oriente et accompagne les collaborateurs, en veillant à rechercher les solutions adaptées sans agir à leur place. Nous intervenons sur les sujets ayant trait à la famille, au budget, au logement, au travail, à la santé et à la prévention.

Nous avons défini comme règle que les assistants répondaient d’abord aux collaborateurs selon le périmètre géographique qu’ils géraient, avant de se les répartir en fonction de la nouvelle organisation. En effet, nous avons rencontré moins de problèmes à cause des territoires qu’à cause des différences entre le rattachement fonctionnel des entités et leur localisation géographique.

Certains flottements étaient également dus à plusieurs départs en retraite. Nous avons profité de ces départs pour réattribuer plus logiquement les périmètres. Aussi existe-t-il une question de dimensionnement des effectifs dans certains secteurs, sachant que des collaborateurs excentrés peuvent aussi avoir besoin d’une certaine proximité. Nous avons donc pris en compte tous ces paramètres dans la sectorisation des assistantes sociales.

Il se trouve également que, dans certains secteurs, les collaborateurs sont à la fois plus nombreux et nous sollicitent davantage. Je pense, par exemple, aux jeunes connaissant des difficultés financières ou en rupture familiale. Nous répartissons également les secteurs en fonction de l’ancienneté et de l’expérience des assistantes sociales.

Depuis plusieurs années, les entreprises financent les logements des salariés via la Participation des Employeurs à l’Effort de Construction (« PEEC »), laquelle représente environ 10 millions d’euros annuels pour BNP Paribas SA.

Action Logement Services, interlocuteur de l’Entreprise, entend non seulement accompagner les salariés dans la location, l’achat, la mobilité et en termes d’aides financières, mais également se positionner comme un partenaire des entreprises dans leur volonté d’attirer les compétences, de fidéliser les salariés, d’accompagner les changements et de gérer les carrières.

De 2016 à 2018, le nombre de logements réservés est passé de 440 à 252, soit une diminution de 43 % sur la période, alors que les contributions PEEC ont crû dans le même temps.

L’Action Logement propose aussi une garantie aux propriétaires dans le cadre d’un dossier de location.

Bien que le bilan 2018 ne soit pas satisfaisant, deux des mesures phares annoncées dans un communiqué de presse du 30 avril 2019 pourraient s’avérer intéressantes pour les salariés BNP Paribas, à savoir :

  • les primes à la mobilité en vue d’accompagner un rapprochement des salariés entre leur logement et leur lieu de travail ;
  • la création d’une foncière pour transformer des bâtiments de bureaux et locaux vides en logements sociaux et intermédiaires, en zone tendue.

FO Banques BNP Paribas, partage avec vous ces quelques brèves d’informations dont vous pourrez télécharger les Procès-Verbaux sur le site du CSEC.

FO Banques BNP Paribas, vous donne la parole. Profitez de cette tribune pour nous manifester vos témoignages, vos humeurs et vos demandes d’améliorations. ICI