Entretien avec Anouar GAOUZI, Conseiller Clientèle dans le réseau

Pas encore de commentaires

L’emploi des handicapés doit en finir avec un système de sanction, à être une « variable d’ajustement », sans impact sur l’usure sociale de personnes renonçant aux études supérieures.

Nous devons passer à un système assurantiel, aller vers une politique incitative, « d’émancipation dans la gestion du handicap en France ».

FO Banques BNPP : Comment es-tu entré dans la banque ?

Anouar : Ayant obtenu un Bac Pro Comptabilité, j’ai tout de suite voulu intégrer la vie active. J’ai eu la possibilité d’intégrer la banque par le biais d’un contrat de professionnalisation d’un an via l’association Handi-Formabanque dont BNP Paribas fait partie en tant que membre fondateur.

FO Banques BNPP : Comment arrives-tu à mener de front ton projet professionnel et personnel ?

Anouar : Je mène de front mon poste de conseiller clientèle en agence dans le groupe de TPO et ma carrière sportive en tant que membre de l’équipe de France Parataekwondo avec des entraînements à assumer tous les soirs de la semaine et le wee-end. Cela exige beaucoup de rigueur et de sacrifice mais ceci est indispensable pour mon équilibre.

FO Banques BNPP : Depuis ton statut de sportif de haut niveau, quelles évolutions espères-tu dans ton quotidien ?

Anouar : La Fédération Française de Taekwondo m’a fait confiance en m’inscrivant sur les listes de sportif de haut niveau. Ce statut est un élément-clé pour atteindre mon objectif de qualification aux jeux Paralympiques de Tokyo 2020. Tendre vers l’élite mondiale exige un investissement supérieur. Mon vœu serait de bénéficier d’un aménagement de mon temps de travail. J’ai 31 ans. C’est maintenant ou jamais pour moi. Atteindre un rêve et ainsi inspirer en toute humilité les plus jeunes, par mon exemple.

 

 

N’attendons plus la traditionnelle semaine pour l’emploi des personnes handicapées, du 13 au 17 novembre 2017, pour aborder le sujet  et se mobiliser !

 Libérons la parole, soutenons la reconnaissance de la qualité de nombreux travailleurs handicapés qui doivent devenir des systématismes naturels et non des « bonnes pratiques ».