Déclaration CSEE BCEF Opérations de septembre 2022

Pas encore de commentaires

   DECLARATION FO BANQUES BNP PARIBAS BCEF OPERATIONS

 

Ce mercredi 21 septembre aura lieu la 1ère réunion dans le cadre de la Négociation Annuelle Obligatoire.

Les résultats du deuxième trimestre 2022 sont une fois de plus exceptionnels, ce dont nous nous félicitons toujours.

Une forte croissance des revenus et du résultat du groupe, un produit net bancaire de 12,8 milliards d’euros, en progression de 8,5 % par rapport au deuxième trimestre 2021…

 

Et ce, malgré un contexte de plus en plus compliqué au point de vue économique, politique, un embrasement des problèmes géo politiques, le coût des matières premières et l’inflation qui augmentent.

 

A ce sujet, lors de l’annonce de ces résultats sur Echonet, M. Bonnafé a évoqué l’aide, le soutien, l’écoute que l’entreprise pourrait apporter à tous les clients : entreprises, particuliers, familles sous pression…

Qu’en est-il des salariés BCEF Opérations qui dans ce contexte général difficile vont inévitablement être encore un peu plus impactés financièrement dans leur quotidien ?

Lors de la consultation sur le Rapport des Données Sociales 2021, FO Banques BNP Paribas vous a rappelé la faiblesse des rémunérations chez BCEF Opérations.

De plus, de nombreux collègues vont être largement impactés professionnellement et personnellement par le projet que vous allez nous présenter lors de cette séance.

Alors, en cette période de négociations salariales, Monsieur le Président, FO Banques BNP Paribas vous demande d’avoir une attention toute particulière envers tous les salariés BCEF Opérations qui contribuent largement aux excellents résultats régulièrement annoncés et ce deuxième trimestre 2022 ne fait pas exception.

FO Banques BNP Paribas attend de votre part une vraie reconnaissance qui doit essentiellement passer par des mesures salariales pérennes conséquentes, à la hauteur de ces résultats qualifiés de « solides » par M. Bonnafé, pour chaque salarié investi et participant aux résultats forts, très forts (au-delà même des objectifs du plan 22/25 !).

En complément, des solutions destinées à soutenir le pouvoir d’achat des salariés existent déjà, comme la prime de partage de la valeur ajoutée. Elle est exonérée de cotisations et contributions sociales, et peut aller jusqu’à 6 000 €.

Lors de l’annonce des résultats, M. Bonnafé termine son commentaire par « le meilleur est à suivre ».

FO Banques BNP Paribas vous demande que le salarié soit enfin au centre de ce « meilleur » et qu’une réelle reconnaissance salariale devienne une de vos priorités.