Déclaration au CCE

BDDF2020 – Pilotage du réseau
*Déclaration*

 

Le rapport du cabinet d’expertise met le doigt sur certains points d’attention, principalement sur ce que l’on voit. FO Banques BNPP souhaite faire part de ce que l’on ne voit pas !

Il est fait mention de suppressions et de créations de postes dans le pilotage du réseau. Seulement, depuis 30 ans, la culture et la force de notre entreprise se sont structurées autour de groupes d’agences.

La disparition d’une organisation avec la mise en première ligne d’acteurs non-initiés aux enjeux, porte question. Ce type de projet est annoncé sans être réalisé depuis de longues dates. Pourquoi ?

Que faut-il comprendre à ce changement de pilotage ? Des groupes d’agences surdimensionnés ? Une croissance, pourtant décidée par la Direction, qui semble être devenue ingérable.

Depuis 30 ans, la Direction procède à un empilage au travers de la création de strates, pour réaliser de petits profits, sans faire de réels investissements, et en créant une usine à gaz que nous n’avons cessé de dénoncer dans toutes les instances.

FO Banques BNPP tient à faire part du risque que prend un Directeur d’Agences (DIA) qui devient le cœur du réacteur sans dragonnes. Un risque que semble percevoir la Direction, puisque l’acteur-clé qu’est le Décideur Commercial Risques n’est amené à disparaître qu’à moyen-terme. L’organisation manque de clarté dans sa prise en compte du risque…

Ce projet est un changement de philosophie pour les salariés. D’un passé où le concept de profil évolutif portait sens, ce plan veut des salariés devenus acteurs au service de l’entreprise. Le projet met en lumière une évolution de carrière horizontale, alors que depuis toujours, le modèle est orienté vers une progression verticale….

Quelle sera la future place du salarié ? Nous constatons déjà sur le terrain de nombreuses démissions !

La révolution qui s’opère, transforme notre culture au plus profond. D’une gestion sociale et paternaliste, on s’oriente vers un modèle anglo-saxon, primant le résultat et l’objectif financier.

Le Directeur d’Agence aura un plan d’entreprise à respecter, tenant compte des enjeux de modernisme, basés sur des algorithmes, prônant le digital.

L’augmentation des responsabilités, de la bonne tenue, du respect des ratios, risque de créer un mal-être, alors même que la Direction prône le respect du pacte social…

FO Banques BNPP met en garde la Direction sur le fait que le projet sera mis en place sur une durée trop courte entre le pilote, et la mise en œuvre sur tout le réseau. La continuité de ce projet dans le temps manque de précisions.

Ce projet porte sens sur certains points : actuellement, il y a trop de contraintes administratives et trop de strates hiérarchiques.

Néanmoins, il contient des limites. Aucunes perspectives d’évolutions, un axe porté sur l’organisation et non sur l’humain, un pilote prévu sur deux mois. Quelle sera votre capacité d’analyse et de correction ?

Et si la banque pouvait accélérer le temps !

Changer le Système d’Information impose de faire preuve de réalisme concernant à la fois, les rustines ancestrales réalisées par contraintes budgétaires et temporelles, et la prise en compte d’une nouvelle organisation novatrice.

Vos annonces, via le projet RH2020, de mutation vers une approche par l’affinitaire, par l’humain, sont éloignées de la réalité du terrain.

Ce projet génère un fort stress, un sentiment de précarité à venir. Ces projets vont générer des gains financiers indéniables. Il faut rassurer les salariés.

Le partage, c’est maintenant !

La Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) doit être un instant privilégié pour nous démontrer votre capacité à partager les bénéfices, via la rémunération fixe de tous les salariés de notre banque.

Quel avenir faut-il prévoir dans cet environnement incertain ?

Comment demander à un salarié d’être acteur, lorsqu’il ne connaît ni son rôle ni le scénario ?

BNP Paribas est la banque du cinéma. Nous avons l’impression de revenir au muet !

Le rapport de l’expert fait référence aux banques coopératives de type Crédit Mutuel. Quels impacts aura sur les salariés, un modèle basé sur la pression financière ? Quels sont les garde-fous prévus entre une atteinte d’objectifs quantitatifs, et un attendu sur les résultats financiers ? La distribution de crédits dans un environnement fortement concurrentiel en est l’exemple remarquable pour la banque, autant que sur la délégation du risque auprès des salariés du réseau.

Nous rappelons que les élus FO Banques BNPP ont formulé, le 10 juillet 2017, lors de l’ITNC-HSCT, leurs attendus. De nombreux points, tels qu’un calendrier contenant des étapes crédibles ou un focus sur l’employabilité et le turnover (avec une projection de 50 % de départs en retraite) ne trouvent réponse !

FO Banques BNPP demande une commission paritaire spéciale pour étudier les fiches de postes, ainsi que les problématiques de mobilité.

FO Banques BNPP demande que les instances de proximité, CHS-CT et CE Régionaux, conservent leurs prérogatives et soient partie prenante dans l’accomplissement du projet.

FO Banques BNPP demande que soit déployé un plan de formation adapté, pas uniquement sous forme d’e- learning.

FO Banques BNPP attire l’attention sur les Risques Psycho Sociaux, réellement présents sur ce projet, avec des Gestionnaires Individuels qui doivent être renforcés.

FO Banques BNPP préconise que la refonte du Système d’Information soit connue, partagée en tenant compte des irritants existants, des rustines, etc.

 

Le changement que va créer ce plan de transformation va continuer à perturber les comportements des salariés.

Dans un fort contexte de doute, entendez que les salariés ont besoin d’éléments précis qui leur permettront de se projeter dans notre entreprise !