CSEC

Pas encore de commentaires

DÉCLARATION FO Banques BNP Paribas

Monsieur le Directeur Général,

La journaliste Vicky Bogaert, vous demande lors de l’interview que vous lui avez accordée :

« Quels sont les principaux chiffres à retenir et comment les analysez-vous ? »

Vous répondez, je vous cite :

Le 1er chiffre, ce sont les revenus, puisqu’ils sont en hausse de presque 5%, dans un contexte de bonne maîtrise des frais, puisque les frais ne progressent que de 2,5%.

Un résultat d’exploitation pour le Groupe qui progresse de 10%.

Après impôt, un résultat net qui s’établit à 8,2 milliards d’euros, en hausse de presque 9%, « ce qui conduit à un ROTE » « c’est notre ratio de rentabilité » de 9,8%, proche des 10% que nous atteindrons l’année prochaine.

La réserve de liquidité excède 300 milliards d’euros, le ratio de levier est à 4,6%.

Donc un compte d’exploitation très bien orienté, qui permet également de contribuer à la solidité de la structure financière de la Banque »

Dans la presse le 27 janvier dernier, en primeur nous pouvons lire «La maîtrise des coûts : le nerf de la guerre» vous faites part d’éléments que vous allez peut-être partager avec nous aujourd’hui. Nous pouvons vous dire d’ores et déjà que ce ne sont pas que des bonnes nouvelles pour les salarié.e.s de BNP Paribas. Elles sont très certainement meilleures pour les actionnaires de BNP Paribas.

Nous ne sommes pas dupes et nous avons compris depuis plusieurs années que la maitrise des coûts passera forcément dans un avenir proche, avec la digitalisation, par la diminution des effectifs et une réduction importante de la masse salariale.

Ce phénomène est déjà bien engagé. Un exemple flagrant : les fermetures d’agences. Oui, pour l’instant, ce sont surtout les agences qui sont en ligne de mire 356 fermées depuis fin 2016 en France et 124 de plus en 2019, ce qui ramène le parc d’agences à 1840 fin septembre 2019. A ce chiffre, il faut déduire celles déjà annoncées pour ce début d’année 2020. D’autres suivront sûrement, c’était l’un de vos engagements.

« D’après le cabinet d’analyses Xerfi «Au total, l’industrie bancaire voit ses effectifs reculer d’1% par an et employait en 2018 plus de 18 000 personnes de moins qu’en 2011 ».

Comment justifiez-vous au vu du résultat de BNP Paribas et cela grâce au travail de l’ensemble des salarié.e.s les fermetures d’agences, les externalisations/ délocalisations, les difficultés de mobilité des salarié.e.s afin d’être reclassé.e.s ?

 

Si un syndicat responsable comme FO Banques BNP Paribas peut entendre qu’une entreprise réduise ses coûts dans le but de continuer à exister, à l’inverse nous ne pouvons pas cautionner cette réduction que vous êtes en train de réaliser, connaissant les bénéfices énormes faits par l’entreprise depuis de nombreuses années.

 

En ce début d’année, FO Banques BNP Paribas vous a adressé une lettre ouverte, qui, sauf erreur de notre part, est restée sans réponse. Nous espérons que vous avez pu en prendre connaissance. Dans ce courrier, nous vous faisions part des inquiétudes des salarié.e.s avant même d’avoir eu connaissance du dossier qui sera présenté demain par Madame Marguerite Bérard, concernant les modifications d’horaires et la perte pour de nombreux salarié.e.s d’un nombre significatif de RTT. D’après la représentante de la Direction, ce projet a pour but « d’éviter les fermetures d’agences » dans les 3 années à venir.

FO Banques BNP Paribas avait mis les salarié.e.s en garde à plusieurs reprises sur les différents changements qui pourraient arriver et nous nous apercevons que malheureusement nous avions raison. Les projets s’enchainent à vitesse grand V. Monsieur Bonnafé, à quel moment allez-vous remettre l’humain au centre de vos stratégies ?

Sachez, Monsieur Bonnafé, que certains de vos salarié.e.s sont en grande souffrance. Il n’est pas tolérable, qu’une institution telle que BNP Paribas ne sache plus prendre en compte le côté humain dans ses nombreux projets.

FO Banques BNP Paribas, ne peut concevoir qu’une entreprise telle que la nôtre, qui communique de façon si intensive sur son engagement RSE, ne puisse faire beaucoup mieux pour le bien-être de ses salarié.e.s. Cela ne serait-ce qu’une image pour les médias et la société civile dans son ensemble et se donner bonne conscience ?

Pensez-vous que BNP Paribas reste toujours une banque attractive pour les salarié.e.s ou les futures embauches ?

Avez-vous conscience que les salarié.e.s ont du mal à supporter tous vos changements en ayant qu’une idée en tête celle de partir de l’entreprise.
Est-ce le but recherché par l’équipe Dirigeante ?

Dans le Journal Du Dimanche, vous avez fait part de plan de départ volontaire pour certains métiers spécialisés, pourriez-vous développer votre idée ?

Nous pouvons nous douter dès à présent ce que sera la « philosophie » du plan stratégique 2021- 2024 dont nous attendons tous la présentation : faire des économies en réduisant la voilure.

Cela aura forcément des impacts importants pour l’ensemble des salarié.e.s aussi bien sur leur qualité de vie professionnelle que personnelle.

Monsieur Bonnafé, les salarié.e.s sont résigné.e.s et désespéré.e.s de voir leur outils de travail s’envoler vers d’autres frontières, leurs agences fermer. Comme vous le savez, le désespoir est mobilisateur !

Monsieur Bonnafé, comme vous savez si bien le rappeler, le meilleur prescripteur pour son entreprise, c’est son salarié. Vous aimez à rappeler que le Net Promoteur Score interne est très en dessous de la moyenne chez BNP Paribas. Cela ne vous est jamais venu à l’esprit, qu’un salarié ne prescrivait son entreprise que lorsqu’il s’y sentait bien ?

FO Banques BNP Paribas reste et restera dans les mois à venir, très attentif sur les conséquences annoncées des nombreuses restructurations et surtout sur le projet que nous présentera demain Madame Berard.

FO Banques BNP Paribas ne pourra cautionner que l’humain soit remisé au dernier plan de tous vos projets.

FO Banques BNP Paribas restera bien entendu force de proposition, mais aussi d’opposition pour que nos collègues puissent eux aussi travailler dans des conditions convenables et sans être en permanence « limite Burn Out ».

FO Banques BNP Paribas espère que vous tiendrez compte de toutes nos interrogations et que, pour une fois, un vrai dialogue social pourra se mettre en place.