C’est à savoir – Travail sans fin

Pas encore de commentaires

Travail sans fin

Depuis de long mois se déroule une concertation pour une réforme des retraites en France.

Le gouvernement a chargé M. DELEVOYE de consulter les organisations syndicales et de rendre son rapport.

La feuille de mission gouvernementale est d’envisager la mise en place d’un régime de retraite dit “universel”, unique et par points.

Durant toutes ces consultations, FO n’a eu de cesse de rappeler son attachement à tous les régimes de retraite actuels, quels qu’ils soient, car issus de la négociation et de certaines parti­cularités liées aux métiers ou à l’histoire, aux conditions de travail ou rémunérations.

FO n’a eu de cesse de dire que nous n’accompagnerons pas et nous nous opposerons à une réforme qui mènerait à un régime unique ou finalement tout le monde serait perdant !

Car si l’on doit parler d’équilibre des régimes de retraite, il faut “tout mettre sur la table” ! En débutant par le financement des retraites car, dans toutes ces dernières actions, le gouver­nement sous la pression du patronat, martèle qu’il ne fallait pas augmenter les coûts pour le patronat et pire encore qu’il fallait tendre à les réduire en baissant les cotisations.

Ce n’est pas acceptable. Dans un pays où les bénéfices du CAC 40 dépassent les 90 milliards d‘euros, où le gouvernement accorde via le CICE des dizaines de milliards d’euros d’aides sans contrepartie d’emplois, il est possible de maintenir voire améliorer nos régimes de retraite !

C’est une question de volonté politique !

L’équilibre des régimes de retraite ne doit pas être une fusion tirant vers le bas les droits à la retraite !

Le système de retraite par points, soit disant plus juste, fera à coup sûr payer la note aux salarié(e)s ayant eu une carrière hachée – au premier rang desquels on trouve les femmes -puisque ce système de retraite prendra en compte tous les points accumulés au cours d’une carrière. Finies les 25 meilleures années ! Les périodes de temps partiel, subies ou choisies, de chômage, indemnisé ou pas, et de maladie, viendront fatalement faire baisser les droits à la retraite à venir.

Et que dire des dernières déclarations de madame BUZYN, la ministre qui -à titre personnel- pense qu’il serait bon de relever l’âge de départ à la retraite !

Là encore, ça serait au salarié de payer la note : travailler plus longtemps et cotiser plus, faute de quoi, pas de retraite complète !

Et que penser d’un système qui obligerait à travailler plus longtemps dans une période où le taux de chômage est proche de 9%, et où il y a dans notre pays plus de 3,6 millions de de­mandeurs d’emploi. On a du mal à comprendre !

Il faut aussi laisser la place au jeune dans un monde du travail ou ils ont du mal à se faire une place.

On se moque de nous, clairement c’est l’ensemble de notre système de retraite que l’on veut mettre à mal alors que d’autres possibilités de financement existent !

La retraite individuelle est un mirage pour les riches et bien portants où tout le monde au final sera perdant !

Qui peut dire, aujourd’hui, qu’il aura une carrière professionnelle sans à-coups, sans période de chômage ou baisse de salaire? Qui aujourd’hui peut dire qu’il n’aura pas d’arrêts liés à une longue maladie ?

Pire encore, dans un système par points où la valeur du point pourra varier d’une année sur l’autre, sur décision du gouver­nement ou de l’Assemblée Nationale, qui peut dire quel sera son niveau de retraite ?

Cela fait quand même beaucoup d’incertitudes et d’inconnus pour une réforme qu’on voudrait nous imposer dans les prochains mois sans aucune négociation !

Pour la Fédération des Employés et Cadres, il est hors de question de brader nos régimes de retraite.

Nous ne voulons pas de la retraite des morts proposée par Mme BUZYN et M. DARMANIN !

Nous défendrons nos acquis et revendiquons le maintien de tous nos régimes de retraite basés sur la solidarité intergénéra­tionnelle et leur pérennisation grâce à un meilleur financement en maintenant l’âge de départ à taux plein !

Nous ne laisserons pas détruire ce que nous avons construit pour le bien de tous les salariés.

Jeunes, actifs, retraités, préparons ensemble la mobilisation !

 

Article extrait du JEC mensuel N°120