CEPF – CIB ITO – Réorganisation

Pas encore de commentaires

* Constat et demandes *

La Direction est venue présenter le 25 janvier 2019, au CE des Pôles & Fonctions, la nouvelle gouvernance de CIB ITO centrée sur plusieurs objectifs de développement : le partenariat avec les métiers, le risque opérationnel et la sécurité informatique puis le dispositif autour de la qualité et de l’efficacité (s’assurer que les développements sont conformes aux attentes).

Pourquoi une nouvelle réorganisation ?

Selon la Direction, dans le dispositif actuel, les équipes sont morcelées, avec beaucoup de ligne de reporting et une organisation en étoile (tout converge sur le responsable de CIB ITO).

Elle souhaite donc donner plus de responsabilité en déléguant plus et en créant une « usine informatique », une « usine de production » et une « usine Opérations ».

Pour ce faire, elle a décidé de revoir l’organisation de CIB ITO en cinq départements (hors équipe du Chief of Staff) :

– Département de Développement Informatique (CIO)

– Département de Production informatique (CTO)

– Département des Opérations

– Département de la Qualité et de l’Efficacité

– Département de contrôles, avec un mandat renforcé (Conduct, control et Sécurité informatique) et avec un reporting fonctionnel vers le CCCO de CIB et le Data Office CIB

Cette réorganisation se déclinera sur les régions APAC et AMER.

FO Banques BNP Paribas, depuis de nombreuses années, dénonce les réorganisations répétitives, qui défont et refont les départements, les équipes au gré des stratégies du moment.

En 2015, lors de la présentation de la réorganisation, FO Banques BNP Paribas avait déjà exprimé son mécontentement de voir se succéder les réorganisations. Pour rappel, la nouvelle réorganisation de 2015 réunissait les équipes IT et Opérations dans le monde de Global Banking ! Par ailleurs, les effectifs passaient alors de 1.396 à 1.378.

De 2016 à 2018, CIB ITO a vécu un troisième Plan de Départ Volontaire de grande ampleur avec une volonté de réduire les effectifs de 20% et un objectif de 1.054 salariés. Ce PDV a été mal vécu par beaucoup de salariés.

En décembre 2018, juste avant la période des fêtes, alors que la phase 5 du PDV n’était pas terminée, les salariés ont reçu l’information brute de la nouvelle réorganisation sur leur messagerie !

FO Banques BNP Paribas peut comprendre qu’il faille s’adapter et donc se réorganiser. Encore faudrait-il que la réorganisation ait du sens ! Encore faudrait-il que la Direction prenne conscience que les salariés ont été mis à rude épreuve, particulièrement ces quatre dernières années. Beaucoup ont souffert.

Cette réorganisation, où l’on revient à la situation d’avant 2015 quant à la séparation des équipes IT et Opérations pour Global Banking, entraine une importante perte de sens et de repères chez les salariés.

FO Banques BNP Paribas reste sans réelle réponse sur les interrogations et remarques suivantes :

– La logique IT raisonne dorénavant « Front to Back » et « End to End ». FO Banques BNP Paribas s’interroge sur ce nouveau cloisonnement des IT entre celles qui réalisent les développements IT de celles qui ont en charge la production IT. De même, pourquoi séparer les IT des Opérations ? Pourquoi éloigner les équipes OPC (Operational Permanent Control) des équipes Opérations ?
FO Banques BNP Paribas estime que cette énième réorganisation est focalisée vers une logique de réduction de coûts au lieu d’une logique organisationnelle.

FO Banques BNP Paribas s’interroge sur ce choix de la Direction d’un manque de transparence donnant l’impression d’une dissimulation de l’information. Contrairement à ce qui avait été présenté en 2015, aucun organigramme détaillé des équipes n’a été présenté aux Organisations Syndicales avant et après la réorganisation contenant, pour chaque équipe, le nombre de postes impactés. Pourquoi les présentations cibles par département diffèrent entre celles faites aux Organisations Syndicales et celles faites aux salariés ?

– Le document annonce renforcer le partenariat et l’alignement entre les Métiers et les Fonctions. FO Banques BNP Paribas demande plus de lisibilité sur les actions qui seront lancées ? Par exemple, quelle est la gouvernance qui intègre les métiers et les fonctions ?  Ce point n’apparaît pas dans l’organigramme fourni. Selon la Direction, le partenariat serait renforcé par l’instauration d’un comité (un « Board ») regroupant chaque responsable des cinq départements ainsi que chaque responsable des trois métiers. FO Banques BNP Paribas remonte l’inquiétude de mettre en avant l’emprise du Métier sur l’ITO. S’il est important de développer des outils pour le Front Office, il en est de même pour les outils pour les Back Office. FO Banques BNP Paribas n’est pas convaincu par les propos du responsable de CIB ITO qui affirme que son rôle est de s’assurer que la voix des Opérations sera entendue.

FO Banques BNP Paribas souhaite savoir pourquoi l’équipe du Chief of Staff contient si peu d’effectifs, sachant qu’elle sera en charge de la coordination des cinq départements ainsi que de l’organisation du « Board » avec les métiers ?

– La présentation annonce une meilleure coordination / coopération entre les équipes IT développement et IT production. Cela laissait présager qu’il sera positionné un responsable IT en charge du développement et de la production. FO Banques BNP Paribas n’est pas convaincu par cette meilleure coordination séparant les deux départements avec un responsable par domaine. De même FO Banques BNP Paribas n’est pas convaincu par le rôle de coordination de l’équipe « Application Support » servant de « piston » entre les équipes CIO et CTO à la place d’un management au-dessus de ces deux équipes évitant tout conflit décisionnel.

– Les explications de cette réorganisation laissent penser que la construction (en perpétuelle changement depuis des années) de l’entité CIB ITO n’était finalement pas bonne, qu’elle n’était pas pensée en protégeant la banque et qu’il était donc temps de la changer. FO Banques BNP Paribas répond que ce n’est pas le ressenti des salariés qui doivent s’adapter en permanence aux décisions verticales du top management.

– Il est affiché la mise en place de nouveaux dispositifs. FO Banques BNP Paribas souhaite savoir qui va les gérer et quels vont être les moyens financiers alloués.

– Les domaines IT développement, IT production et Opérations sont denses (plus de 10 sous domaines par domaine). FO Banques BNP Paribas souhaite comprendre comment pourront être gérés sereinement ces domaines ?

Global Banking ne fonctionne pas de la même façon que Global Markets. Les standards de Global Markets ne peuvent pas se dupliquer sur Global Banking qui a une multiplicité de produits avec souvent une chaine de valeur qui commence dans un site et finit dans un Hub. FO Banques BNP Paribas alerte sur les risques de mutualisation et de simplification entre les deux métiers, au seul bénéfice de gains financiers de court-terme.

FO Banques BNP Paribas ne souhaite pas que soit reporté le modèle de gestion de BNP Paribas Arbitrage (une « coquille vide ») sur BNP Paribas SA.
A ce titre FO Banques BNP Paribas demande à connaître la place de BNP Paribas Arbitrage dans cette nouvelle organisation. Comme déjà remonté à maintes reprises lors de la précédente réorganisation en 2015, FO Banques BNP Paribas ne comprend toujours pas à la fois le maintien de cette entité alors que les équipes sont intégrées au sein de BNP Paribas SA et l’absence de rationalisation avec CIB ITO. Pour rappel, les effectifs internes de BNP Paribas Arbitrage intégrés au sein de BNP Paribas SA ne représentent qu’à peine plus de 22% des effectifs de CIB ITO dans son ensemble.

FO Banques BNP Paribas demande également à connaître la place de BP2S dans cette nouvelle organisation.

– La cartographie sociale précise que les femmes ne constituent que 38 % des effectifs. Que dire, au niveau du top management, où les femmes sont encore moins présentes ! FO Banques BNP Paribas demande à la Direction de s’engager, sur la base d’éléments chiffrés, pour une meilleure représentativité des femmes au niveau du top management et des managements intermédiaires.

FO Banques BNP Paribas remonte le manque de clarté et de transparence avec certaines petites équipes qui sont présentes au niveau de CIO, CTO, des Opérations et de CCCO et parfois avec les équipes regroupées (par exemple ITO Data Office qui inclut les équipes ITO Financial Security et FATCA-Capital Markets Initiative).
FO Banques BNP Paribas souhaite connaître, dans la nouvelle organisation, le rattachement des équipes transversales et des équipes Organisation.
FO Banques BNP Paribas souhaite savoir pourquoi toutes les équipes Client Management ont été séparées.

FO Banques BNP Paribas estime que la charge de travail du responsable des Opérations est trop importante car il conserve la Direction du programme « Client Operating Center of Excellence » (rapprochement des équipes BP2S et CIB ITO) en plus de son périmètre alloué très important (Global Markets, Global Banking et Client Management). Comment pourrait-il objectivement gérer ses équipes ?

– Dans le domaine CIO, FO Banques BNP Paribas estime qu’il manque un niveau de détail suffisant pour comprendre l’organisation interne de chaque sous domaine. Par exemple, y aura-t-il un CIO, un COO, un architecte, un deputy comme cela a été annoncé pour l’organisation de CIO Global Markets dans chaque sous domaine ?

– Le COO de CIO est actuellement basé à Londres. FO Banques BNP Paribas estime qu’il serait plus logique, vus les effectifs de son département (454 ETP internes), que le COO soit basé à Paris. Quelle décision va être prise ?

– Dans le domaine CTO, FO Banques BNP Paribas demande pourquoi il n’est pas prévu de sous domaine « Management » ou « COO Office » comme dans les deux autres domaines CIO et Opérations ?
FO Banques BNP Paribas estime que la simplification de l’organisation manque de clarté. Quel est le RACI ? Qu’est-il prévu pour obtenir le renforcement du modèle opérationnel annoncé ?

– Malgré l’affirmation qu’aucun rapprochement n’est prévu entre l’IT CIB et l’IT Group, l’inquiétude des salariés demeure présente.
Il suffit de lire l’annonce sur les résultats au 31 décembre 2018 du Groupe BNP Paribas pour en douter. Il y est indiqué que des « économies supplémentaires seront obtenues notamment grâce à la rationalisation de l’organisation informatique ». FO Banques BNP Paribas demande une confirmation sur cette affirmation.

FO Banques BNP Paribas reste mobilisé pour répondre à vos :