BDDF RETAIL

Pas encore de commentaires

BDDF RETAIL Evolution de la première ligne de défense LOD1

Les recommandations émises par la BCE imposent, aujourd’hui, d’aller plus loin dans les clarifications des missions des différentes entités opérationnelles en charge des trois lignes de défense.

La première réalise des contrôles opérationnels. L’Inspection Générale a mis en exergue, en 2017, certains axes d’amélioration, entre autres au niveau de l’hétérogénéité du dispositif de contrôle en fonction des métiers et de la clarification entre la première et deuxième ligne de défense.

BDDF revoit donc son organisation en supprimant la DPRO (Direction du Pilotage du Risque Opérationnel) employant 41 salariés et en créant une nouvelle structure transverse comportant deux pôles :

  • Pilotage et coordination, qui exercera notamment les missions de reporting, d’analyse de risque, de coordination des demandes entre les différents programmes et de suivi de la mise en œuvre des recommandations.
  • Gestion des activités opérationnelles, qui aura notamment pour mission le pilotage des crises.

 Quelles sont les réelles conséquences liées à cette transformation ?

 Le projet de la Direction annonce une « nouvelle organisation visant à poursuivre la stratégie d’amélioration », sans évolution des missions des salariés impactés.

La réalité vécue, au travers des messages venant du management, est tout autre :

  • Les postes vont changer, avec une perte de certaines activités et d’autres qui seront récupérées. Comment s’opèrera avec transparence ces changements ? Quel contenu de mission, au final, sera proposé aux salariés impactés ?
  • Il est annoncé un poste d’OPC (Operational Permanent Control – Responsable du contrôle opérationnel Permanent) pour l’équipe gestion des incidents de risque opérationnel. Sur le terrain, cette information n’a pas été remontée !?
  • Les managers demandent à leurs équipes de se positionner rapidement, à savoir concrètement, lesquels suivront et lesquels devront se mettre en mobilité !
  • Pour l’équipe Gestion des Incidents de Risque Opérationnel (GIRO), le transfert vers BDDF-IT (Campus de Valmy) aurait été annoncé courant avril 2019. Les salariés de cette équipe qui opteront pour la mobilité auront deux ou trois mois pour trouver une alternative. La Direction ouvrira-t-elle la porte aux missions de six mois ? Quel accompagnement RH d’urgence sera mis en œuvre ?
  • Le choix de transférer les missions de l’équipe GIRO vers BDDF-IT pose un véritable problème, en devenant potentiellement juge et partie.

Ce projet n’a fait l’objet d’aucune information/consultation. FO Banques BNP Paribas estime que, l’impact sur les conditions de travail, sur les changements de tâches et d’activités de nombreux salariés imposent un suivi individuel.

FO Banques BNP Paribas est à l’écoute de tous les salariés pour toute :