BDDF Opérations

Pas encore de commentaires

Déclaration FO Banques BNP Paribas plénière CSE GPAC de juin 2020

 

La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat réformée par l’ordonnance du 02 avril 2020 suite au Covid-19 (dite prime Macron) a été signée par BNP Paribas et le syndicat majoritaire de la Banque le SNB en juin 2020.

Pour rappel, la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat (PEPA) est une prime exceptionnelle de 1 000 € versée librement par l’employeur. Elle est totalement exonérée de charges sociales et d’impôt pour l’employeur et le salarié (impôt sur le revenu, cotisations salariales et patronales et des contributions sociales : CSG et CRDS). Cette exonération bénéficie au salarié dont la rémunération est inférieure à 3 fois la valeur annuelle du SMIC brut, correspondant à la durée du travail prévue au contrat de travail. A noter que cette limite doit être proratisée en fonction du temps de présence du salarié.

La prime peut être portée à 2 000 € à la condition de la conclusion d’un accord d’intéressement (soit déjà existant, soit conclu d’ici le 31 août 2020).

FO Banques BNP Paribas souhaitait dans un premier temps, rappeler ces conditions d’octrois, car il est évident qu’aujourd’hui un amalgame a été fait par BNP Paribas entre cette prime qui a été créée à l’origine, par le gouvernement, pour donner un coup de pouce au pouvoir d’achat des salariés et non pas pour acter uniquement le temps de présence effectif, sur les sites de la Banque, pendant le confinement lié au COVID 19.

Même, si un nouveau critère de modulation a été créé pour prendre en compte les « conditions de travail liées à l’épidémie de Covid-19, c’est bien dans l’idée de « booster » les revenus des salariés que cette prime a été créée par le gouvernement.

FO Banques BNP Paribas demande donc aujourd’hui à la Direction de s’expliquer sur ce choix et sur les conséquences qui en découle directement pour de nombreux salariés de BNP Paribas. En effet, les résultats des négociations en « central » laissent aujourd’hui un goût amer chez nos collègues de BDDF Opérations.

Tout d’abord, les montants obtenus sont faibles et surtout Il y a beaucoup d’exclus.  Beaucoup de nos collègues qui n’ont fait que du travail à domicile avec toutes les difficultés occasionnées, se sentent oubliés.

Leurs efforts et leurs adaptations ne sont pas récompensés. FO Banques BNP Paribas rappelle à la Direction, que sans l’implication sans faille de TOUS ses salariés, l’entreprise n’aurait pas pu faire face aux nombreux défis.

Vous avez su remercier, féliciter, encourager. Mais cela ne suffit plus. Lorsque l’on prône un dialogue social de qualité, l’importance de l’humain dans l’entreprise, l’importance du RSE, la qualité de vie au travail, on ne peut pas laisser de côté un si grand nombre de salariés.

 FO Banques BNP Paribas remarque que l’égalité est nettement mieux appliquée quand il est demandé aux salariés de faire de leur côté des efforts. La pose de 10 jours de repos obligatoires (RTT), la baisse du montant de l’intéressement (alors que BNP Paribas aurait pu faire en sorte de maintenir les montants initiaux) en sont les preuves criantes.

C’est pourquoi FO Banques BNP Paribas ne cautionnera jamais la signature d’accords lésant le plus grand nombre de salariés.

Merci de nous faire partager vos avis ou vos commentaires !