Avis sur le projet d’évolution du pilotage DRO

Le projet prévoit un redécoupage des périmètres (avec un solde négatif de 34 agences) et un changement organisationnel sans précédent dans le réseau BDDF.

En terme d’emploi ,l’impact humain est important puisque 84 postes de travail sont supprimés sur 171 postes de pilotage, soit 4 % de l’effectif de la région.

En terme d’évolution professionnelle, les salariés se retrouvent face à une orientation stratégique qui ne leur autorise pas une évolution de carrière aussi favorable qu’hier. Il n’était pas rare de commencer sa carrière en qualité de guichetier payeur et d’espérer la terminer au poste de DIG.

Nous avons noté la volonté de la Direction Générale de ne pas forcer un salarié à quitter physiquement un environnement géographique dans lequel il a construit sa vie privée. Cette précision a toute son importance dans le cadre du respect de la Charte vie privée / vie professionnelle mise en place chez BNP Paribas.

Nous avons bien compris que les moyens informatiques et digitaux doivent favoriser le maintien de bassins d’emplois sans déménagements, à condition que le poste occupé soit compatible avec une gestion à distance.

Au-delà des constats que les projets nous laissent entrevoir, l’attribution des postes n’est pas encore finalisée dans son intégralité. Les Elus FO seront vigilants sur l’accompagnement des salariés, dans la mesure où la respiration du réseau régional serait trop forte et provoquerait l’asphyxie des évolutions de carrière.

Si nous devions rappeler le process PGO (Projet Grand Ouest), nous avons noté que les salariés impactés auront 2 entretiens : le premier pour l’exploration des possibilités de reclassement ou d’orientation et le deuxième pour finaliser le devenir du salarié dans la nouvelle structure appelée Région Grand Ouest.

Notre question est de savoir si les gestionnaires individuels seront en nombre suffisant pour répondre au cahier des charges de ce projet.

Nous attirons l’attention sur le fait que, bien souvent, c’est le N+1 qui recense les souhaits d’orientation du salarié et le critère d’objectivité n’est pas toujours respecté. D’ailleurs, la nouvelle définition du poste de DIA illustre bien l’importance donnée au N+1 de proximité immédiate.

Des Risques Psycho-Sociaux peuvent naître, suite aux changements importants d’organisation connus ces dernières années, les élus FO demandent la plus grande attention aux missions qui ne seraient pas convenablement assimilées, afin d’éviter une perte de motivation des intéressés.

Nous craignons que la définition des objectifs commerciaux ne tienne pas compte du périmètre de chaque territoire et de la zone de chalandise pour chaque point de vente. Ce réajustement doit intervenir avant la fin du déploiement prévu en DRO à l’automne 2018. Par ailleurs, les critères des Incitations Commerciales s’en trouveront modifiés et devront être revus en conséquence, tant au niveau collectif qu’individuel.

Compte tenu du calendrier annoncé, moins d’an avant la généralisation du projet au niveau BDDF, le temps nécessaire pour analyser le retour du site pilote (Région Grand Est) sera insuffisant.

Après analyse des items qui montrent l’importance d’un tel projet dans le cadre de DM 2020, Les élus FO DR Ouest émettent un avis défavorable.