Agir ensemble pour combattre le stress au travail

Le travail est un moyen qui permet aux femmes et aux hommes de bâtir leur vie personnelle et d’être acteur du développement de l’entreprise et de la société.

La vie au travail nous fait vivre parfois des situations de souffrance pouvant mener des salariés vers des moments difficiles et parfois, vers l’irréparable. Certaines annonces et situations mettent ainsi en danger les salariés..

                                      LE DÉTOURNEMENT DU TRAVAIL DE SA VOCATION CRÉE DU STRESS

Un accord d’entreprise existe chez BNP Paribas. Il a été signé en 2015 par FO Banques BNP Paribas. Les bouleversements et l’ensemble des projets annoncés créent du stress. La Direction a répondu positivement à une demande de notre organisation afin de mettre en place des groupes de travail.

Les élus FO Banques BNP Paribas y ont participé, ont été des acteurs efficaces et force de    proposition lors des réunions sur le stress organisées par la Direction, ce qui a permis de faire une liste des points à améliorer et de réfléchir à la démarche de la mise en place d’un avenant à l’accord d’entreprise de 2015.

Une décision prise parmi d’autres qui nous semble être une bonne initiative portée par vos élus FO Banques BNP Paribas, est l’évaluation individuelle et collective des salariés au niveau du stress.

Nous ne devons pas faire que de l’accompagnement, il est indispensable de gérer le stress en mettant en place des actions dans le but de le prévenir et de le supprimer, s’il existe.

L’ensemble des salariés doit être entendu, reconnu et respecté. Vivre au sein de son entreprise en harmonie avec sa vie personnelle est un atout primordial. Le mal-être doit être traité rapidement et nous avons tous une responsabilité dans une bonne qualité de vie au travail.

 

POUR CES RAISONS

 

FO Banques BNP Paribas a signé l’avenant à l’accord d’entreprise.

Plusieurs points d’amélioration ont été acceptés par la Direction.

 

  1. Une nouvelle approche dans la mesure collective, avec la mise en place d’un questionnaire anonyme auquel tous les salariés peuvent répondre, établi en concertation avec le médecin coordonnateur.Les réponses seront traitées par une entreprise spécialisée garantissant la confidentialité
  2. L’approche du questionnaire fera l’objet de deux points (mesure du stress au travail et mesure du bien-être au travail). Le rythme de mesure sera annuel. Le premier questionnaire sera lancé à l’automne 2017.
  3. Le maintien du dispositif de l’OMSAD, outil complémentaire toujours à la disposition du service de santé au travail de BNP Paribas pour favoriser les échanges avec les salariés sur le stress, l’anxiété, ainsi que la dépression.
  4. Le dispositif « CARE » est étendu depuis 2014 à l’ensemble de BNPP SA, avec des échanges téléphoniques confidentiels et anonymes. Les salariés peuvent avoir une écoute, un soutien psychologique et des conseils en cas de difficultés.
  5. Engagement de l’entreprise de déployer des actions de communication concernant cet accord, pour l’ensemble des salariés, et lancement de formations spécifiques à la gestion du stress.
  6. Organisation de formations spécifiques aux membres de l’ITNC-HSCT et des CHSCT locaux, organisation d’une formation pour l’ensemble des gestionnaires RH.
  7. Accompagnement des projets d’évolution d’organisation. Les impacts des projets faisant l’objet de modifications des conditions de travail, de modifications des postes types, doivent être appréhendés et précisés dans les instances.Un entretien individuel RH devra être organisé en tout état de cause.La Direction devra mettre en place une démarche participative et un déploiement progressif du projet avec des aménagements possibles.Le CHSCT pourra proposer de mettre en place une enquête ponctuelle, dans le cadre d’un déploiement de projet à l’aide d’un questionnaire spécifique.
  8. L’élaboration d’un plan de prévention des risques psycho sociaux devra se faire en concertation avec l’ITNC-HSCT ou les CHSCT locaux.
  9. L’ensemble des acteurs de la santé (assistante sociale, médecin du travail, infirmière) pourra être mobilisé.
  10. L’information des salariés doit systématiquement être assurée afin de connaître les enjeux du projet. L’accompagnement des salariés impactés pourrait prendre la forme d’un suivi particulier par un gestionnaire RH.

 

Concernant l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, notre organisation a fait plusieurs propositions pour la mise en place d’un accord de « droit à la déconnexion ». Cet accord est en cours de négociation.

Le mode d’utilisation de ces technologies (messagerie, ordinateurs portables, téléphones portables) doit être repensé, FO Banques BNP Paribas pense qu’il est nécessaire d’être vigilant concernant l’usage de ces outils.