Négociation salariale banques AFB

Négociation salariale banques AFB :La conjoncture est difficile disent-ils !
Quand les bénéfices sont là dans toutes les banques (très certainement plus de 20 milliards d’euros en fin d’année) et de façon récurrente depuis plusieurs années… on se demande pour qui ? La prochaine fois, pour nous faire pleurer sur le sort des banques et leurs milliards de bénéfices, nous éplucherons un oignon ! L’AFB, une fois de plus, est venue les mains vides laissant d’éventuelles propositions pour la prochaine réunion de négociation. Pour nous, il n’est pas concevable de venir sans revendicati ons pour la défense des intérêts des salariés(es) de la profession bancaire.

FO Banques a donc revendiqué :

  • l’arrêt des suppressions de postes ;
  • une augmentation générale des salaires (ce qui n’est pas arrivé depuis 1996), d’autant plus légitime dans une période où, dans bon nombre d’établissements, il n’y en aura pas cette année ;
  • une hausse significative des minima de branche qui se situent aujourd’hui encore tout juste au niveau du SMIC ;
  • le passage des échelons A et B en catégorie C, cela correspondant plus aux spécificités de nos métiers ;
  • la création d’un salaire minimum pour les cadres, avec pour objectif, d’atteindre le plafond de la Sécurité Sociale grâce à un plan pluriannuel ;
  • la création d’une prime de diplôme pour les CESB ;
  • un passage de la GSI prévue par la convention collective à 3% sur 3 ans au lieu de 5 actuellement où le passage à 5% sur 5 ans ;
  • la mise en place de mesures d’urgence concernant l’égalité Femme/Hommes, car les statistiques le prouvent encore cette année dans notre profession, les femmes gagnent toujours moins que les hommes à poste équivalent ;
  • l’attribution automatique de toutes les mesures (primes et avantages divers) aux alternants.

FO Banques et Sociétés Financières a également revendiqué une autre politique de l’emploi dans notre profession et l’arrêt des suppressions de postes qui dégradent, jour après jour, les conditions de travail de l’ensemble des salariés de notre profession et que rien ne justifie !

La prochaine réunion de négociation se déroulera le 6 décembre 2017.

Comptez sur nous pour essayer de faire « sauter le verrou » de l’austérité !