Déclaration au CCE

Pas encore de commentaires

La continuité des annonces du Groupe BNP Paribas de résultats atteignant des sommets vertigineux, tels ceux du premier semestre 2017 proches des 5 milliards d’euros (comprenant le lissage des charges liées à l’IFRIC 21) nous impose une prise de recul sur la construction d’une telle stabilité qui fait référence.

Pour reprendre les mots du Président du Conseil d’administration, il importe de « bâtir la banque de demain ».

Une banque soucieuse de sa Responsabilité sociale, environnementale et d’équité humaine.

Une banque portée par la vigilance que la profondeur de son empreinte dans le monde, au travers de ses actions, se retrouve sur le terrain au quotidien sur le moral de ses salariés.

Une empreinte parfois écornée pour des sujets de sanctions générant des amendes de l’ordre de 600 millions d’euros à ce jour sur 2017.

Le dernier fait en date annoncé officiellement vendredi 8 septembre par l’autorité fiscale britannique, concernant le redressement fiscal pour fraude, s’élèverait à 38 millions d’euros.

Outre son montant, FO Banques BNP Paribas tient à vous sensibiliser sur le fait qu’il représente un point d’augmentation (+1%) de la masse salariale fixe du groupe BNP Paribas en France !

Nous attendrons donc de votre part, lors des négociations salariales annuelles qui débuteront le 19 septembre 2017, de mettre en place une mesure financière exceptionnelle pour le pouvoir d’achat de l’ensemble des salariés.

FO Banques BNP Paribas, affirme que ce très bon résultat semestriel est dû à l’investissement et au professionnalisme collectif des salariés, cela malgré un contexte difficile.

Ces salariés qui réalisent des efforts quotidiens dans leurs activités professionnelles bien souvent impactant fortement leur vie personnelle et nous avouent être inquiets pour leur avenir voire, pour certains, la crainte d’une perte d’emploi liée à l’annonce des différents projets d’envergure, tel celui de BDDF2020.

FO Banques BNP Paribas, rappelle à sa Direction Exécutive l’engagement pris en matière du pacte social et demande donc un engagement pour la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) de sorte que, des échanges qui auront lieu, puisse aboutir une décision exceptionnelle pour l’emploi et la rémunération.

FO Banques BNP Paribas pense que la Direction ne doit pas cibler la stratégie de notre entreprise principalement vers un pilotage par les coûts mais un pilotage par la conviction, l’appétence de chaque salarié.

Lhumain est un élément important de notre entreprise et ne doit pas être seulement une variable d’ajustement.

Pour finir, en répliquant un mode de communication devenu célèbre :

« Make our jobs great again »